Une cantine 100% bio et locale

Gaspiller moins, acheter mieux, réinvestir dans la qualité

Que dit la loi Agriculture et Alimentation ?

La loi Agriculture et Alimentation (EGalim), impose à la restauration collective publique* :

  • de servir un menu végétarien hebdomadaire (depuis le 1er novembre 2019),
  • de rendre public les engagements en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire (dès janvier 2020),
  • d’acheter un minimum de 50 % de produits durables et de qualité, dont au moins 20 % de produits biologiques (à l’horizon 2022),
  • de se passer du plastique (au plus tard en janvier 2025).

* restauration collective d’établissements en charge d’une mission de service public (crèches, écoles maternelles et élémentaires, collèges, lycées, administrations, hôpitaux, EHPAD, pénitenciers)

Que dit le Projet alimentaire de territoire ?

50 % de produits Bio, 80 % de produits locaux *, 80 % de fait maison** : c’est le niveau d’évolution le plus ambitieux  proposé par le Projet alimentaire de territoire (PAT) de la Communauté de communes d’Erdre et Gesvres (CCEG) pour l’approvisionnement en denrées dans la restauration scolaire.

* Produits locaux : variable selon les produits concernés (Région Pays de la Loire, Département Loire-Atlantique, CCEG)

** Fait maison : uniquement pour les préparations confectionnées à partir de produits bruts

Notre ambition Nouvel R : aller au-delà de la loi EGalim et du PAT !

D’ici 3 ans, 80 % de produits bio, locaux et issus de circuits courts, 100% pour 2026 !

 

Une volonté politique, qui tient compte des enjeux de santé, d’environnement et d’emploi.

La restauration collective est un puissant levier d’amélioration de la santé, des habitudes alimentaires, de diminution de l’empreinte environnementale de l’agriculture et de développement économique et social durable des territoires locaux.

Pour nos enfants, notre responsabilité d’élus est de mettre en œuvre le principe de précaution pour garantir une alimentation sans pesticides et de qualité.

 

Des produits sains, de saison, qui ont du goût !

 

Pour Nouvel R, la cantine durable va de pair avec :

  • l’utilisation prioritaire de produits bruts et de saison,
  • la diversification des sources de protéines dans les menus,
  • un menu végétarien alternatif quotidien,
  • la chasse aux emballages et plastiques,
  • la lutte contre le gaspillage alimentaire,
  • le recyclage des biodéchets.

 

Gaspiller moins, acheter mieux, réinvestir dans la qualité

Des expériences de plus en plus nombreuses démontrent que la cantine 100 % bio et locale est possible et sans surcoût, comme à Mouans-Sartoux (06).

Construisons avec les différents acteurs un projet ambitieux et progressif permettant :

  • de disposer des quantités nécessaires à des prix abordables,
  • d’acheter aux producteurs locaux, de leur assurer des volumes réguliers et suffisants en respectant les règles des marchés publics,
  • de former et impliquer les personnels,
  • de développer une stratégie de lutte contre le gaspillage alimentaire avec des indicateurs de suivi,
  • d’accompagner et impliquer les usagers et leurs familles.

 

Produire et manger Erdre et Gesvres !

Manger sain, local et de saison favorise aussi l’emploi.

Au niveau de la CCEG*, nous porterons les actions permettant de :

  • mettre en place une conférence permanente pour instaurer un dialogue constructif avec les producteurs que sont les agriculteurs, les organisations professionnelles, la chambre d’agriculture,
  • de réinstaller des agriculteurs : acquisition de foncier, bail à tarif très favorable pour ceux qui s’installent, prêt sur l’honneur, mise en réseaux, parrainage ou cautionnement,
  • de soutenir une production « labellisée » ou pour le moins répondant à un cahier des charges et des contrôles négociés avec les producteurs par un engagement d’achat des produits (contractualisation), la mise à disposition de canaux de commercialisation, un encouragement à l’abandon des phytosanitaires par une meilleure valorisation des productions,
  • d’aider les communes à la rédaction de cahiers des charges et à établir des contrats avec les producteurs qui s’engagent dans une démarche de production extensive et durable, pour passer des commandes sécurisées.

 

* CCEG : Communauté de Communes d’Erdre et Gesvres