Des espaces agricoles redynamisés

Revitaliser l’agriculture locale en préservant notre cadre de vie

Revitaliser l’agriculture locale, une chance pour créer un territoire durable, en préservant notre qualité de vie, notre patrimoine et le cachet de notre commune.

L’étalement urbain, au détriment des espaces agricoles et naturels, ne cesse de croître au nord de la métropole nantaise. Cette pression nous oblige à reconsidérer la fonction des espaces ruraux qui caractérisent Treillières, dans le but de maintenir notre cadre de vie.

Cette urbanisation croissante, si elle n’est pas maîtrisée, affectera la richesse de notre patrimoine rural. La diminution des surfaces agricoles et la chute du nombre d’agriculteurs ont des conséquences négatives : perte progressive des spécificités locales, uniformisation et simplification des paysages, atteinte à la biodiversité et à la qualité des eaux.

Nous souhaitons :

  • ralentir l’étalement urbain non maîtrisé sur notre territoire en rejoignant la démarche PEAN (Périmètre agricole et naturel) déjà adoptée par les autres communes de la CCEG*. Inscrite dans le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi), cette politique de planification du territoire concerne uniquement la protection des parcelles agricoles et naturelles associée à un programme d’actions pour valoriser et dynamiser ces espaces protégés, ainsi que les activités qui y sont liées ;
  • valoriser les terres agricoles en soutenant la pratique d’une agriculture biologique, bénéfique pour l’environnement et la santé de la population :
    • en soutenant l’installation d’exploitations agricoles ayant fait le choix du bio et des circuits courts par l’acquisition de parcelles ;
    • en accompagnant des exploitants qui souhaitent se diversifier et se convertir vers un mode de production durable ;
  • reconstruire le bocage par des plantations de haies, notamment le long des chemins communaux.

Treillières est en pleine transformation et doit anticiper, avec intelligence, les évolutions et contraintes d’une urbanisation croissante pour préserver la qualité et la diversité de ses espaces agricoles et naturels.

Au niveau de la CCEG*, nous engageons à soutenir un projet de territoire qui repose sur cette approche fondamentale mêlant emploi local et respectueux de notre espace, et protection du territoire, du cadre de vie et donc des habitants. Nous proposons :

  • la mise en place d’un observatoire et d’un partage d’informations avec la profession et la chambre d’agriculture pour aider l’installation/la reprise des exploitations,
  • une aide à la diversification via des chartes, des démarches contractuelles (achats/respect de cahier des charges),
  • l’achat de foncier puis l’aide à l’extension des exploitations, la reprise lors des mutations ou cessations d’activité, la diversification via des baux qui engagent les parties à des pratiques agricoles responsables contre des coût de fermage réduits,
  • la relance de la démarche PEAN (outil économique concerté et dynamique comportant un volet contrats d’objectifs avec des agriculteurs) pour faire de notre territoire un territoire d’innovation et un territoire exemplaire (vivre et travailler au pays, produire et manger local, protéger les ressources et notamment la terre et l’eau).

 

* CCEG : Communauté de Communes d’Erdre et Gesvres