Politique d’achat communale éco-responsable

Influencer le marché en passant des commandes exigeantes sur des critères d’environnement et de solidarité

Les projets de la ville doivent s’inscrire dans la durabilité et le respect de notre environnement

Les achats publics, par leur volume, influent fortement le tissu économique local et peuvent ainsi contribuer de manière significative à la transition écologique.

Treillières doit adopter une stratégie de développement durable beaucoup plus ambitieuse et responsable. Avec Nouvel R, les appels d’offres seront rédigés en priorisant des critères respectueux de l’environnement et de solidarité. Ces exigences porteront entre autres sur :

  • l’achat de produits alimentaires issus de l’agriculture biologique pour les cantines scolaires,
  • l’utilisation de matériaux de construction bio-sourcés dans les projets publics (rénovation du château du Haut-Gesvres, isolations des installations communales…),
  • l’usage de papier et fournitures recyclables/recyclés,
  • l’achat de mobiliers en bois provenant de forêts gérées de manière durable,
  • la proximité des produits ou prestations de services,
  • l’emploi de personnel en réinsertion ou reconversion par les prestataires de services.

 

Notre ville doit prendre le pas de la transition écologique. Cela passera par une exemplarité de la commande publique locale. Notre commune montrera l’exemple et, par le poids économique qu’elle représente, influencera le marché, facilitera l’accès à cette démarche au plus grand nombre, y compris à l’échelle de la CCEG*.

Pour Nouvel R, chaque denier public est important. Nous porterons à la CCEG une logique constante visant à devenir un territoire « consomm’acteur » :

  1. déploiement d’un cadre contractuel pour les appels d’offres avec un appui juridique renforcé et des clauses innovantes permettant de développer une politique d’achat de fournitures et de services éco-responsables (bilan carbone des produits, insertion professionnelle des personnes en reconversion, éloignées de l’emploi, en situation de handicap…) ;
  2. aide par des formations proposées aux membres des commissions d’appel d’offres de la CCEG et des communes ;
  3. optimisation des politiques d’achat à travers la mise en place de tableaux de bord de suivi des coûts ;
  4. retour d’expériences sur les pratiques vertueuses de nos prestataires et fournisseurs pouvant s’appliquer au-delà de la sphère publique.

 

*CCEG : Communauté de Communes d’Erdre et Gesvres